Comme à Vienne

09-01-2017 / Événements insolites

Le concert du Nouvel An à la Mine de Sel « Wieliczka » a tant de succès qu’il a fallu cette année en organiser deux. Les 7 et 8 janvier, nous avons pu entendre dans la chambre Warszawa de talentueux solistes et le merveilleux Orchestre de l’Opéra de Cracovie. Les artistes ont emmené le public dans un voyage musical inoubliable dans la Vienne du XIXe siècle.

Sur la scène souterraine de « Warszawa » se sont produits Katarzyna Oleś-Blacha (soprano colorature), Iwona Socha (soprano), Tomasz Kuk (ténor) et Andrzej Lampert (ténor). Le public a récompensé la superbe interprétation de ces solistes par une tempête de bravos. L’Orchestre de l’Opéra de Cracovie, dirigé par Tomasz Tokarczyk, a également été chaleureusement applaudi. Ces deux concerts souterrains du Nouvel An étaient présentés par Katarzyna Sanocka. Selon les meilleures traditions viennoises, le répertoire était dominé par les Strauss. Le coeur des auditeurs a battu au rythme des interprétations magistrales de valses (en particulier la valse « Les voix du printemps »), de polkas (par ex. la Tritsch-Tratsch polka) et d’opérettes que leur auteur, Johann Strauss fils, avait coutume d’appeller des « opéras comiques ». Ont également été interprétés des extraits de chefs-d’oeuvre comme « La Chauve-Souris » et « Le Baron Tsigane », ainsi que la « Nuit à Venise » et le « Sang Viennois ».

Comme dans la Salle Dorée du Musikverein, dans la chambre Warszawa se devait de résonner la célèbre valse du « Beau Danube Bleu » de Johann Strauss fils, ainsi que la « Marche de Radetzky » composée en l’honneur du feldmaréchal Joseph Radetzky par Johann Strauss père. La valse du « Beau Danube Bleu » sonnait sous terre avec une majesté particulière. Ce classique absolu, si célèbre que même une oreille non avertie le reconnaît sans hésitation, s’harmonisait merveilleusement bien avec les intérieurs classés de la Mine de Sel « Wieliczka ». Le public s’est laissé entraîner par la « Marche de Radetzky », se livrant sans réserve à l’énergie de cette oeuvre exceptionnelle sur laquelle on ne peut tout simplement pas s’empêcher de taper des mains en mesure.

Le répertoire des Concerts du Nouvel An comprenait également des oeuvres de Joseph Strauss, le jeune frère de Johann Strauss II. Joseph ne voulait absolument pas être musicien, surtout pas ! Il n’avait même pas la formation nécessaire. Mais il se laissa cependant persuader par son frère. Il semble que le talent était une affaire génétique dans la famille Strauss. Joseph ne fut pas seulement le talentueux chef d’orchestre du célèbre Orchestre Straussowska, mais fut aussi un excellent compositeur qui écrivit près de 300 oeuvres.

Światowe dziedzictwo


facebook

Le site Internet de la Mine de Sel « Wieliczka » utilise des fichiers cookies, qui vous permettent d’y naviguer et qui facilitent la visite du Site. En navigant sur le site vous donnez votre consentement à l’utilisation de fichiers cookies. Vous trouverez des informations détaillées sous l’onglet Mentions légales.

Ne plus afficher cette information