Gisement en couches

Le gisement en couches, comme son nom l’indique, est présent sous forme de couches de sel gemme. À la différence du gisement en mottes, le sel est présent en couches. Celles-ci sont séparées par les intercalations de gangues. Le gisement est composé de couches fortement déformées et plissées d’une épaisseur de 2 à 50 mètres.

La partie la plus inférieure du gisement est composée de strates du sel le plus ancien, lesquelles sont recouvertes de couche de grès et de mudstones dit « sous-sel », contenant des bancs d’argiles et de conglomérats. Le gisement se caractérise par une grande variabilité de la taille de cristaux de halite et son épaisseur varie de 2 à 20 mètres. Le sel y est présent aussi sous forme de blocs isolés. La teneur en chlorure de sodium est très élevée soit de 90 à 95 %. Le sel se caractérise également par ses cristaux fortement déformés suite à la pression de couches sous-jacentes. Ils sont fortement aplatis et disposés de manière linéaire.

Kopalnia Soli "Wieliczka"Dans la coupe on voit ensuite quatre strates de sel vert en couches séparées par l’intercalation de gangues de mudstones et d’anhydrite. C’est du sel à gros cristaux dont la structure interne est bien visible. L’épaisseur maximale de cette strate est de 12 mètres et la teneur moyenne en halite est d’environ 85%.

Au-dessus des couches de sel vert se trouve une strate de sel dit « sel de puits ». La pureté exceptionnelle est le trait caractéristique de cette strate. La teneur en halite est d’environ 99%. Elle est présente sous forme d’une couche dont l’épaisseur quasiment constante est de 2 mètres, et elle est disposée dans tout le gisement en couches. Ce sel est jaune miel et gris. Il a été découvert lors de la première moitié du XVIe siècle. Il contient des bitumes ce qui est à l’origine de l’odeur caractéristique d’hydrocarbures qui apparaît au moment de la taille.

Le sel le plus fréquent dans le gisement en couches c’est du sel métallisé. Il est présent sous forme de couches d’une épaisseur maximale de 30 mètres. Elles sont séparées par les intercalations de gangues : la plus grande intercalation, centrale, est d’une épaisseur d’environ 2-3 mètres. Les différentes strates de ce sel sont très variées et contiennent du sable, de la boue et de l’argile. Le « sel d’aigle » est une exception. Ce sel était expédié directement au château de Wawel, pour Sa majesté le roi. Depuis cette époque on l’appelle « sel d’aigle » car il était transporté dans des tonneaux portant le symbole du Royaume de Pologne (aigle blanc).

Le sel métallisé contient de grandes quantités de sable et c’est pourquoi les mineurs l’appellent « sel de pavot », tandis que les grès nets avec le liant salin s’appellent « smulec ».



Światowe dziedzictwo


facebook

Le site Internet de la Mine de Sel « Wieliczka » utilise des fichiers cookies, qui vous permettent d’y naviguer et qui facilitent la visite du Site. En navigant sur le site vous donnez votre consentement à l’utilisation de fichiers cookies. Vous trouverez des informations détaillées sous l’onglet Mentions légales.

Ne plus afficher cette information