Histoires musicales

L’Orchestre Représentatif de Cuivres de la Mine de sel « Wieliczka » existe depuis 1830. Sa longue histoire est riche en événements, cérémonies officielles et histoires intéressantes, tour à tour émouvantes et amusantes, voire cocasses.

Adieu au régime communiste

On pourrait écrire des volumes sur les absurdités de cette époque assez récente. Une époque amusante et effrayante à la fois. Les non-sens accompagnaient les Polonais à chaque pas et pendant toute leur vie, voire au cours de leur chemin vers l’autre monde. Une fois, dans les années 1970, un homme devait être enterré à Wieliczka. Un défunt, un cercueil, une tombe, mais deux funérailles. La veuve a appris que la cérémonie d’adieu officielle était gratuite. Ce serait le péché de ne pas en profiter ! Les funérailles sous les auspices du parti ont eu lieu au cimetière . Larmes, fleurs… À la fin de la cérémonie, la veuve a demandé que l’on la laisse seule. Elle voulait dire tranquillement adieu à son mari. Après que les personnes officielles soient parties, le cercueil a été vite sorti de la tombe et transporté dans la chapelle. Ce jour-là, l’orchestre de mineurs a joué deux fois : lors des funérailles officielles, ensuite pendant la cérémonie religieuse.

Avec la procession

Kopalnia Soli "Wieliczka"À la fin des années 1970, l’orchestre a commencé à prendre part aux processions de la cathédrale de Wawel jusqu’à l’église Na Skałce. Lors de la Fête-Dieu, les musiciens de la mine de Wieliczka conduisaient les processions de Wawel jusqu’à la Grand-Place de Cracovie. Józef Wandas a élaboré un recueil de mélodies que l’orchestre jouait lors des cérémonies du 8 mai et de la Fête-Dieu. Officiellement, les artistes représentant la mine ne pouvaient pas être habillés en uniformes pendant les cérémonies religieuses, mais heureusement, beaucoup d’entre eux ont su trouver une solution raisonnable, ainsi qu’une bonne explication pour satisfaire des zélés méchants.

Le trombone qui ne voulait pas changer de propriétaire

Lors de la seconde moitié des années 1980, l’orchestre est allé en Allemagne de l’Ouest. Il a donné des concerts en Bavière, a visité des villes allemandes, notamment Munich, Augsbourg et Landsberg. Un musicien allemand, membre d’un orchestre allié, désirait jouer du trombone. Il a emprunté l’instrument aux Polonais et y a soufflé de toutes ses forces. Mais le trombone se taisait comme une tombe, aucun son ne s’est produit. Mais c’était impossible ! Le Polonais était bien capable d’en jouer ! Le musicien allemand, très énervé, a jeté l’instrument têtu sous les roues d’un autobus. Mais quelle surprise ! Le trombone qui ne voulait pas changer de propriétaire s’est tiré d’affaire et il est toujours utilisé par les musiciens de l’orchestre.

Chef d’orchestre passe son chemin à lui, l’orchestre passe le sien

Au cimetière Rakowice de Cracovie, près de la tombe de Jan Matejko, l’orchestre de la mine de Wieliczka a participé à des funérailles. Il jouait frénétiquement et de tout cœur, et c’est pour cette raison qu’au croisement des allées le chef d’orchestre et les joueurs se sont séparés. Puisque le chef d’orchestre entendait la musique, il ne se rendait pas compte de la situation. Mais quand les musiciens avaient fini de jouer, il s’est aperçu qu’il dirigeait un orchestre de fantômes.

Kopalnia Soli "Wieliczka"En bonne compagnie

Il n’est sans doute pas exagéré de dire que l’Orchestre Représentatif de Cuivre de la Mine de sel « Wieliczka » est une grande famille ou au moins un groupe de bons amis, non seulement lors de répétitions et représentations. Selon la tradition, l’orchestre joue à l’occasion des mariages de musiciens ou de leurs enfants. Les rencontres avant Noël sont devenues la coutume. À propos de Noël... Avant la Seconde Guerre mondiale, les musiciens avaient l’habitude d’emprunter un chariot aux géomètres des mines de Barycz. Les joueurs faisaient le tour du village en chariot et rendaient visite à des personnes plus importantes : ils jouaient et chantaient des cantiques au directeur et aux responsables de la mine.

A.D. 1989

Le 3 mai 1989, « Solidarność » a organisé un défilé de porte-drapeaux de Wawel jusqu’à la Tombe du Soldat inconnu. Beaucoup d’orchestres pareils ont refusé de prendre part à cet évènement : ils avaient peut- être peur de conséquences désagréables ou ils y avaient renoncé pour d’autres raisons. Pourtant, les musiciens de l’orchestre de mineurs n’ont pas déçu les organisateurs. Lors du défilé, l’orchestre a joué des mélodies liées à l’histoire de Pologne et de Cracovie : lors de la marche dans la rue Grodzka l’orchestre a joué « Jak długo na Wawelu Zygmunta bije dzwon », sur la Grande-Place de Cracovie, près du panneau qui commémore le serment de Kościuszko : « Marsz Bartoszów », et enfin « Pierwsza Brygada » près de la Tombe du Soldat inconnu. Les habitants de Cracovie n’ont pas pu cacher leurs émotions et ils ont essuyé les larmes.




Le site Internet de la Mine de Sel « Wieliczka » utilise des fichiers cookies, qui vous permettent d’y naviguer et qui facilitent la visite du Site. En navigant sur le site vous donnez votre consentement à l’utilisation de fichiers cookies. Vous trouverez des informations détaillées sous l’onglet Mentions légales.

Ne plus afficher cette information