Méditation pascale à la chapelle Ste Kinga

05-04-2018 / Manifestations

Une atmosphère de méditation, de mélancolie et de vécu profond des événements de la Semaine Sainte accompagnait le concert donné dans les sous-sols de Wieliczka dans le cadre du Festival Misteria Paschalia.
 
A la veille de la résurrection ont résonné entre les murs de sel Lachrimae, or Seven Tears de John Dowland, l’un des luthistes et compositeurs les plus célèbres de l’époque élisabéthaine. L’oeuvre a été interprétée d’une manière délicieusement chantante par la luthiste Elizabeth Kenny et l’ensemble de violes Phantasm, réputé dans le monde entier pour ses interprétations de la musique anglaise, sous la direction de Laurence Dreyfus.
 
Datée de 1604, cette composition rassemble sept sublimes pavanes mélancoliques qui racontent les larmes que peut provoquer la musique pour différentes raisons : tristesse, colère, joie, émotion ou nostalgie. Cette oeuvre unique en son genre est un manifeste de la mélancolie élisabéthaine mais parle aussi de la nature de l’homme qui, cherchant en vain la consolation dans l’amour, se tourne vers la musique.
 
Le concert donné cette année à la chapelle Ste Kinga dans le cadre du Festival Misteria Paschalia a illustré pour la treizième fois la méditation pascale. La chapelle Ste Kinga, dans la Mine de Sel « Wieliczka », est un espace exceptionnel – s’y produisent des choeurs et des artistes de renommée mondiale qui souhaite confronter leur musique à l’atmosphère incomparable de cette église souterraine.

Światowe dziedzictwo


    facebook

    Le site Internet de la Mine de Sel « Wieliczka » utilise des fichiers cookies, qui vous permettent d’y naviguer et qui facilitent la visite du Site. En navigant sur le site vous donnez votre consentement à l’utilisation de fichiers cookies. Vous trouverez des informations détaillées sous l’onglet Mentions légales.

    Ne plus afficher cette information