Le metier de mineur

Boum, boum, boum… Des coups de pic réguliers viennent de résonner pour la première fois dans le silence de la Mine de Sel « Wieliczka ». Le piocheur découpe le gisement salin. Son chantier a été préparé auparavant par le piqueur-abatteur qui creusait les galeries de recherche et les préparait à l’exploitation. Le piocheur vendait son produit minier au gestionnaire de la Mine. Il était souvent aidé dans sa tâche par le broyeur, mineur concassant les grands blocs salins et par l’ouvrier ramassant les restes du sel dans la chambre déjà exploitée.

Kopalnia Soli "Wieliczka"Comment faire parvenir le minerai salin à la surface? Il faut d’abord le transporter dans le puits. L’ouvrier « rouleur » faisait rouler les blocs de sel à travers les longs couloirs de la mine, et le charretier tirait des chariots chargés des blocs plus petits. Il y avait aussi le « tireur » desservant le treuil à main pour « haler » le matériau abattu et l’ouvrier chargé de la surveillance des chevaux travaillant sous terre. Le « tonnelier » chargeait le sel dans les tonneaux et le transmettait à huit ou même dix ouvriers qui avaient pour tâche de les faire parvenir à la surface en maniant des treuils par la force de leur bras. Le mineur en charge du puits attendait le tonneau à la sortie du puits.

Leur travail n’aurait pas été possible sans les CHARPENTIERS travaillant dans la mine. Ceux-ci construisaient les étançonnements des puits et des galeries, posaient les échafaudages et les « orgues » dans les chambres. Ils devaient également construire des manèges souterrains, des échelles, des croix et des chariots destinés à transporter le matériau abattu. Les GEOMETRES, appelés aussi MARKSZAJDERS - traceurs ou ARCHITECTORS établissaient la direction des recherches. Leur travail est confié aujourd’hui aux arpenteurs géomètres souterrains. La mine d’aujourd’hui accueille également des GÉOLOGUES miniers et le mineur doit sa respiration à l’INGÉNIEUR spécialiste en VENTILATION. Tous descendent dans la mine avec le SIGNALEUR, chargé de faire marcher l’ascenseur et de donner le signal du départ avec sa sonnette.

Les spécialistes de la surveillance veillent sur le travail de tout l’organisme minier. Ils gèrent le travail, contrôlent la sécurité et l’état technique de la mine. La surveillance à l’échelon supérieur est assurée par le directeur, des ingénieurs en chef, des chefs de sections et des maîtres - porions. Ils transmettent leurs ordres à la surveillance à l’échelon moyen, c'est-à-dire aux porions, aux porions de quartier et aux chefs de poste. Ceux-ci les transmettent à la surveillance à l’échelon inférieur – aux aide-porions et aux maîtres- mineurs.

Depuis 1368, c’est-à-dire depuis le moment où la charte minière a été écrite sur l’ordre du roi Casimir le Grand, beaucoup de choses ont changé sous terre. Le métier de la mine a changé, comme les autres métiers, en puisant dans le développement de la technique. De nouvelles fonctions sont nées, d’autres se sont éteintes de façon naturelle. Mais il est certain que le noble métier de mineur jouit dans la société d’une grande estime. La tradition de ce métier difficile, transmis de père en fils par les générations successives en a fait beaucoup plus qu’un travail exécuté quotidiennement. Il est devenu un vrai style de vie.




Le site Internet de la Mine de Sel « Wieliczka » utilise des fichiers cookies, qui vous permettent d’y naviguer et qui facilitent la visite du Site. En navigant sur le site vous donnez votre consentement à l’utilisation de fichiers cookies. Vous trouverez des informations détaillées sous l’onglet Mentions légales.

Ne plus afficher cette information