Logotyp Kopalni Soli 'Wieliczka'

Géologie de la Mine

Découvrez le caractère unique du gisement de Wieliczka, l’histoire de sa formation et les différents types de sel enfouis dans les profondeurs de la terre.

La formation du gisement

Imaginez que le niveau des océans était beaucoup plus élevé qu'aujourd'hui et qu'une grande partie de l'Europe actuelle se trouvait sous la surface de l'eau. Le long de la courbe actuelle des Carpates, de la Silésie en Pologne à la Porte de Fer en Roumanie, s'étendait la Mer du Miocène. Suite à un refroidissement climatique, le niveau des océans baissa d’environ 60 mètres et, dans la dépression pré-carpatique située entre la chaîne des Carpates et les plateaux du centre de la Pologne, se forma un réservoir fermé très fortement salé. Cette masse d'eau pénétrait profondément dans les terres, formant des baies et des lagunes, et des mouvements tectoniques et un affaissement provoquèrent un abaissement constant du fond marin.

C’est dans ces conditions, il y a environ 13,6 millions d'années, que se formèrent des dépôts de sel. Ces dépôts furent soumis à une lente précipitation, accompagnée d'une évaporation intense de l'eau causée par un climat sec. L’évaporation progressive, l’affaissement du fond marin et l’érosion des rivages du bassin entraînèrent l’arrivée dans celui-ci, avec les eaux marines, de nombreux matériaux terrigènes, ce qui provoqua l’apparition de veines de roches stériles dans les couches de sel.

La sédimentation saline dans la dépression pré-carpatique dura probablement au moins 200 000 ans. Les dépôts formés dans cette dépression pré-carpatique s'étendent sur une longueur de 300 km et une largeur de 100 km. Ils comprennent également les gisements de Wieliczka, dont la longueur est de 10 km et dont la largeur va de plusieurs centaines de mètres à 1,5 km.

Structure géologique

Les magnifiques paysages souterrains de la mine de Wieliczka doivent leur beauté à la nature, qui a façonné les roches dans des formes extraordinairement variées et complexes. Il faut savoir que le gisement de sel de Wieliczka a une structure géologique unique qu’on ne trouve nulle part ailleurs dans le monde. À quoi cela est-il dû ? 

Après la déposition des sels minéraux se produisirent de forts mouvements tectoniques liés à la montée des Carpates. Cette activité tectonique des Carpates provoqua un plissement des couches de sel, leur séparation du substrat et leur déplacement d’au moins plusieurs kilomètres vers le nord. En conséquence, les sels furent soulevés vers la surface, ce qui permit leur découverte et leur exploitation précoces. 

Les Carpates, agissant comme un bulldozer déplaçant d’énormes masses rocheuses, conférèrent au gisement une structure très inhabituelle. Le gisement de Wieliczka se caractérise par sa structure bipartite. Il se compose de deux parties : le gisement solide supérieur et le gisement veineux inférieur. 

Le gisement solide est unique à l'échelle mondiale. Son nom lui-même indique qu'il est constitué de blocs de sel gemme de tailles très variées, allant de celle d’un ballon de basket-ball jusqu’à des blocs énormes dont le volume peut atteindre 100 000 m3. Après avoir atteint le sous-sol, les mineurs creusaient des galeries à la recherche de roches salines, et quand ils les trouvaient, ils en extrayaient le sel, creusant ainsi des chambres souterraines. Les plus belles chambres de la mine sont justement celles qui sont creusées dans les roches de sel, l’une d’elle est la Chapelle Ste Kinga, que l’on visite sur le Trajet Touristique.

Le gisement veineux qui constitue la partie inférieure du dépôt est plissé et se présente sous la forme d'écailles tectoniques inclinées vers le sud. Les couches de sel qui forment cette partie du gisement diffèrent les unes des autres. La plus précieuse d'entre elles est la veine dite de sel de fosse, exploitée depuis la première décennie du XVIe siècle. L’une des plus belles chambres appartenant à ce gisement est celle de Pieskowa Skała – elle se visite au cours du Trajet Touristique.

Une expérience intéressante que nous recommandons à tous ceux qui visitent la Mine de Wieliczka est la comparaison des excavations faites dans le gisement solide et dans le gisement veineux. Un visiteur attentif, avec l'aide du guide, remarquera certainement les différences et saura reconnaître quelle chambre a été exploitée dans le gisement solide et quelle chambre a été exploitée dans le gisement veineux.

Les types de sel

Le sel gemme est le nom courant de l'halite, minéral dont la formule chimique est NaCl (chlorure de sodium). C'est une roche qui se caractérise par une excellente fissilité, une bonne conductivité thermique et une solubilité facile dans l'eau. Les types les plus purs de sel gemme sont transparents ou presque transparents. Cependant, les roches mélangées à des argiles prennent une couleur verte - et c’est ce sel que l’on trouve le plus souvent dans la mine de sel « Wieliczka ».

Les mineurs et les guides expérimentés peuvent identifier du premier coup d’œil les différents types de sel, mais pour les visiteurs, cela peut être une tâche ardue. C'est pourquoi nous présentons ci-dessous les types de sel de Wieliczka les plus intéressants et les plus importants :

  • Le sel vert typique - le type de sel le plus commun dans le gisement solide. Sa couleur verte caractéristique est due à la présence d’argiles. Sa teneur en chlorure de sodium varie de 93 à 98%.

  • Le sel vert de vitrail - il fait partie du gisement solide, mais il n’est pas aussi répandu que le sel vert typique. Sa teneur en chlorure de sodium varie de 30 à 80%, elle est habituellement d'environ 50%. Jadis, en raison la grande quantité d’impuretés qu’il contenait, ce sel ne convenait pas à l’alimentation et n'était pas utilisé. Le nom de cette roche vient de sa similitude avec un vitrail, dans lequel les « verres » sont le sel dissout du fait de l'humidité de l'air, et les « cadres » sont les argiles et les anhydrites.

  • Le sel de fosse - découvert au XVIe siècle, c'est le sel gemme le plus précieux du gisement veineux. Sa teneur en chlorure de sodium atteint jusqu’à 99%. Il a la couleur du miel. Cassé au marteau, il émet une odeur bitumineuse caractéristique.

  • Le sel d’airain - on en trouve dans le gisement veineux dans de nombreux types différents, tels que le sel annelé, rayé, stratifié, gris. Leur caractéristique commune est leur teneur en sable, limons et argiles. Fait exception le sel d’airain dit « de l’aigle », qui est d'une pureté exceptionnelle.
  • Le sel d’airain dit « de l’aigle », - avec une très faible teneur en autres minéraux. Dans les temps anciens, il était destiné à la table royale. Son nom vient de l'emblème du royaume de Pologne. Les barils étaient marqués d’un aigle avant d'être livrés à la cour du monarque.
  • Le sel « crépitant » est un type de sel d’airain très rare. Du gaz naturel est piégé entre ses cristaux. Frappé au marteau, il se brise en petits morceaux avec un léger crépitement. Un son similaire peut être obtenu en le dissolvant dans l'eau.

Les sels de recristallisation

Les sels de recristallisation constituent un élément extrêmement remarquable du paysage souterrain. Les visiteurs peuvent voir différentes formes de ce type de sel sur le trajet de la visite. Il est bon de savoir qu'elles sont plus jeunes que le sel gemme du gisement de Wieliczka, certaines se sont formées à l'époque géologique, c'est-à-dire il y a des millions ou des centaines de milliers d'années, alors que d'autres sont en cours de formation encore aujourd’hui. 

La recristallisation du sel est toujours liée à des infiltrations de saumure. Selon les conditions et le lieu de l’infiltration, elle peut prendre diverses formes

Les plus courantes sont les « choux-fleurs de sel » - des dépôts de sel en forme d’éponge, qui se forment principalement au plafond ou sur les parois latérales d’une galerie ou d’une chambre. Les stalactites de sel constituent une autre forme que l’on peut voir au  plafond des excavations. Les stalagmites et les « nappes de sel » sont un peu moins fréquentes, car elles ne se forment que dans les endroits où la saumure s’écoule plus intensivement. Lorsque le sel prend la forme de fins tubes d'égouttement, on parle de « vermicelles salins » ou de « cheveux argentés de Ste Kinga ». Là où les gouttelettes d'eau salée forment ce qu'on appelle un brouillard salin apparaissent des « arbres de Noël » faits de cristaux d’halite incomplètement formés. Des « agglomérations de sel » se forment dans les lacs souterrains et les réservoirs d'eau salée.

Le site internet de la Mine de Sel «Wieliczka» utilise des cookies qui permettent et facilitent l’utilisation de ses potentialités. En utilisant le site, vous acceptez également l'utilisation de cookies. Vous trouverez des informations détaillées dans l’onglet Mentions légales.